Business

Punaises de lit: Clément Beaune assure qu’il n’y a “pas de recrudescence dans les transports publics”

Les opérateurs de transport devront faire preuve de transparence sur les cas signalés et recensés ainsi que sur les cas avérés d’infestation de punaises de lit.

Le ministre des Transports s’est voulu rassurant ce mercredi au sujet des punaises de lit. “Il n’y a pas de phénomène de recrudescence dans le domaine des transports publics, il n’y pas de danger”, a assuré Clément Beaune après avoir reçu les opérateurs de transport à propos de la présence de nuisibles, révélée ces dernières semaines sur les réseaux sociaux.

Clément Beaune a notamment rappelé que “chaque cas signalé reçoit une réponse, une vérification”. “C’est ce que nous avons fait par exemple à la RATP dans le métro parisien. C’est ce qui a été fait à chacun des cas signalés ces derniers jours, à la SNCF aussi, et nous le ferons à chaque fois”, a précisé le ministre.

Publication tous les 3 mois des données

Pour protéger le grand public, il a également souligné la nécessité d’une information de résultats sur les vérifications menées.

“La transparence est clé. C’est de la transparence totale que viendra la confiance totale”, a-t-il souligné.

“Tous les trois mois seront publiés les données des opérateurs de transports sur les cas signalés et recensés et sur les cas avérés”, a-t-il détaillé.

Comment expliquer la prolifération des punaises de lit ?
Comment expliquer la prolifération des punaises de lit ?

“Il y a une information qui doit être donnée sur les résultats comme l’a fait hier la RATP, ce matin la SNCF, a-t-il poursuivi. Pour dire que tous les cas signalés ces derniers jours n’ont pas montré que c’était un cas avéré de présence de punaises de lit.”

“Ne pas tomber dans l’angoisse”

Clément Beaune a par ailleurs demandé aux opérateurs “d’améliorer leurs protocoles, d’intervenir plus rapidement”. Une accélération qui passera par exemple “dans le déploiement de brigade de chiens” ou d’un renforcement des protocoles de nettoyage. Un point trimestriel sera fait par le ministre avec les opérateurs sur ce renforcement des protocoles.

Le ministre recevra également d’ici la fin du mois l’ensemble des prestataires du traitement des punaises de lit afin de faire état des différentes solutions. “Nous prenons ce sujet au sérieux mais il ne faut pas tomber dans l’angoisse, il n’y a pas de recrudescence”, a martelé Clément Beaune.

Après plusieurs signalements, la question des punaises de lit a pris un tour politique, avec les appels de plusieurs personnalités à l’Etat pour traiter ce sujet.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button