Business

Punaises de lit : deux établissements scolaires touchés en Seine-Saint-Denis

Déjà au nord de Lyon, une école a été entièrement évacuée et fermée fin septembre en raison d’une infestation de punaises de lit. vasakna / stock.adobe.com

Le rectorat assure que des opérations de désinsectisation ont permis d’éliminer les nuisibles dans ces deux établissements, dont l’un se situe à Noisy-le-Sec.

Après les cinémas et les transports, les écoles. Deux établissements scolaires de Seine-Saint-Denis ont été mis en alerte fin septembre après le signalement de punaises de lit. Après l’intervention d’entreprises de désinsectisation, les nuisibles ont pu être éradiqués, a affirmé le rectorat de Créteil à France Bleu Paris.

Le 27 septembre, au lycée Flora Tristan de Noisy-le-Sec, deux punaises de lit ont été repérées dans deux salles de cours du même bâtiment. Le jour suivant, leur présence est confirmée par une entreprise qui opère la désinsectisation. La même semaine, un autre établissement de Seine-Saint-Denis, dont le rectorat a souhaité taire le nom et le lieu, a aussi été exposé à la présence des punaises de lit. Le rectorat assure que les parents d’élèves ont été informés de la situation, tout en assurant qu’il n’y a «pas de phénomène d’invasion».

«C’est irresponsable!»

Au lycée Flora Tristan, le député LFI de la circonscription, Thierry Portes, a condamné un choix «irresponsable» de la part du rectorat d’«accueillir quand même les 900 élèves» avant de procéder à la désinfection. Il indique que la direction a fini par évacuer l’établissement après que plusieurs enseignants ont exercé leur droit de retrait, qui a été dans un premier temps refusé, sous prétexte qu’il n’y avait «pas de danger grave et imminent» sur leur santé, rapporte France Bleu.

«La prolifération de punaises de lit a de graves conséquences sur le bien-être psychologique des élèves et du personnel éducatif, a réagi l’élu LFI dans un communiqué, appelant l’académie de Créteil et la région Île-de-France à un «véritable plan d’action national».

Déjà au nord de Lyon, l’école Albert Camus de Villefranche-sur-Saône a été entièrement évacuée et fermée plusieurs jours fin septembre en raison d’une infestation de punaises de lit, qui persiste malgré plusieurs traitements au cours de l’été. Quelques élèves se sont rabattus avec leur enseignante vers l’école Lamartine voisine, tandis que la plupart de leurs camarades font l’école à la maison.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button