Business

Punaises de lit : Mathilde Panot réclame un plan d’urgence face au «fléau»


data-script=”
>

Pour éliminer les punaises de lit, un nettoyage minutieux du lieu infesté s’avère indispensable, même si le recours à un service antiparasitaire spécialisé peut se révéler souvent nécessaire.

La présidente des députés de La France insoumise (LFI), Mathilde Panot, a réclamé vendredi 29 septembre au gouvernement un plan d’urgence pour endiguer le «fléau» des punaises de lit, qui infestent de nombreux foyers et lieux publics, comme les transports et les cinémas.

«J’avais fait un premier plan d’urgence en 2019 en demandant au gouvernement d’agir face à quelque chose (…) qui était déjà un fléau à l’époque, mais qui s’est encore accru», a déclaré sur Sud Radio la députée du Val-de-Marne, citant les chiffres de l’Agence de sécurité sanitaire (Anses) selon lesquels 11% des foyers français ont été touchés entre 2017 et 2022. «Ce que, nous, nous demandons, c’est d’abord et avant tout que les punaises de lit soient reconnues comme un problème de santé publique. Qu’on arrête de dire aux gens débrouillez-vous tout seul», a-t-elle ajouté.

Contre-offensive

La présidente du groupe LFI à l’Assemblée nationale a ensuite évoqué une série de propositions face à «un enfer» vécu «par des millions de gens qui ne savent pas comment s’en débarrasser». «Vous pourriez, par exemple, avoir un encadrement tarifaire des entreprises. Vous pourriez avoir une interdiction des produits chimiques puisque c’est inefficace et ce sont des chercheurs qui l’ont montré», a-t-elle notamment proposé. Pour éliminer les punaises de lit, un nettoyage minutieux du lieu infesté s’avère indispensable, même si le recours à un service antiparasitaire spécialisé peut se révéler souvent nécessaire.

La mairie de Paris en avait déjà appelé au gouvernement jeudi, et le ministre des Transports, Clément Beaune, a annoncé vendredi qu’il réunirait les opérateurs de transport la semaine prochaine pour coordonner une contre-offensive contre les punaises de lit, signalées ces dernières semaines dans des trains et dans le métro parisien.



data-script=”
>

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button