Business

Suppression de l’Aide médicale d’État : le ministère de la Santé y est hostile

Ce week-end, dans “Le Parisien-Aujourd’hui en France”, Gérald Darmanin s’est prononcé “à titre personnel” en faveur de la suppression de l’Aide médicale d’État pour la transformer en Aide médicale d’urgence. Une proposition qui n’est pas du tout du goût du ministère de la Santé, c’est l’info du brief.


Publié



Mis à jour



Temps de lecture :
2 min

Un formulaire d'Aide médicale d'Etat, le 11 février 2020. (GARO / PHANIE)

Le ministre de la Santé, Aurélien Rousseau, estime que la suppression de l’Aide médicale d’État (AME), évoquée par Gérald Darmanin, reviendrait à du “perdant-perdant”, selon les informations de franceinfo, mardi 10 octobre. L’entourage du ministre Aurélien Rousseau fait valoir que l’aide médicale d’État protège les étrangers en situation irrégulière, mais aussi la santé publique de l’ensemble de la population française. Une protection contre des épidémies, par exemple, qui pourraient se propager si les patients ne se font pas soigner par peur de devoir payer le médecin.

Autres arguments avancés dans l’entourage d’Aurélien Rousseau : il ne faut pas fragiliser l’accès des personnes vulnérables aux droits les plus essentiels, et il faut soigner suffisamment tôt au lieu d’intervenir quand il est trop tard.

Risque d’engorgement encore plus important des urgences

Au-delà des aspects sanitaires liés à une prise en charge tardive, le risque ce serait que sans AME garantie, les étrangers désertent les cabinets médicaux et se rabattent sur les urgences car l’hôpital soigne tout le monde. Des urgences qui sont déjà bien engorgées. “Cela reviendrait plus cher”, selon un conseiller de l’exécutif. Un rapport de LR au printemps dernier estime le coût de l’Aide médicale d’État à plus d’1,2 milliard d’euros 2022.

Si Gérald Darmanin s’est dit ouvert, samedi 7 octobre dans les colonnes du Parisien-Aujourd’hui en France à une restriction de l’AME, c’est parce que c’est une demande de la droite. La droite a déjà voté en commission des lois au Sénat en mars dernier le remplacement de l’Aide médicale d’État par une Aide médicale d’urgence dans le projet de loi immigration. Les discussions au palais du Luxembourg redémarrent le 6 novembre.

>> CHRONIQUE. Faut-il supprimer l’aide médicale d’État

En tendant la main à LR, Gérald Darmanin ne fait pas l’unanimité dans son camp, au-delà du ministère de la Santé. “Je ne savais pas qu’on était devenus un parti démago”, lâche un ministre qui accuse son collègue de “chercher des excuses” si jamais il échoue à faire voter sa loi. “Il pourra dire ‘moi je voulais trouver un accord avec la droite, c’est Borne qui m’en a empêché'”, affirme ce ministre. La Première ministre a renvoyé le sujet à plus tard lors de son interview dimanche sur BFM TV, avec une mission d’évaluation de l’AME confiée au haut fonctionnaire LR Patrick Stéfanini et à l’ancien ministre socialiste Claude Évin pour voir si des adaptations sont nécessaires.



Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button