Business

Tirs, entraînement paramilitaire : les petites randos des fascistes parisiens

Les affreux en balade

Article réservé aux abonnés

Sous le nom de «Baroudeurs», des représentants de l’extrême droite radicale s’entraînent à la survie et au combat en forêt, comme en témoignent des vidéos consultées par «Libération».

Un chant scout martial et des jeunes gens aux visages soigneusement dissimulés, qui se livrent à une «randonnée» qui a tout de l’entraînement paramilitaire. Jusqu’aux séances de tir, dont des extraits sont furtivement révélés. Bienvenue chez «les Baroudeurs», une bande d’adeptes de la marche en pleine nature qui vient de faire son apparition sur les réseaux sociaux, mais est en réalité, selon nos informations, active depuis plusieurs mois. Une émanation des groupuscules d’extrême droite d’Ile-de-France, dont les plus violents.

Ils ont d’ailleurs semé des indices, à croire qu’ils ne peuvent pas s’en empêcher. Leur logo ressemble à s’y méprendre à celui d’une division de la Waffen SS. Il est divisé en deux : à gauche une demi-croix celtique, symbole néofasciste par excellence, à droite un coq stylisé. Un logo qui a déjà été utilisé par la Brigade Lutèce, un label informel utilisé par des militants parisiens pour revendiquer des violences ou une radicalité que n’assument pas leurs organisations officielles. En mars 2022, par exemple, cette «Brigade» revendiquait l’attaque d’une «AG antifa» à l’université de Nanterre, où ils se sont rendus coupables d’un tabassage en règle. Dans ses rangs, selon nos informations, figurent des jeunes du GUD Paris mais aussi des néofascistes d’Auctorum V

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button