Business

Drogue et corruption dans les ports : Dunkerque au cœur du plan de lutte du gouvernement

Redéploiement de douaniers, scanners mobiles… Le ministre délégué aux Comptes publics, Thomas Cazenave, a annoncé plusieurs mesures pour lutter contre le trafic de drogues dans les ports français. Dunkerque est particulièrement concerné.

La montée du trafic de drogue, et particulièrement de cocaïne, dans les ports français, inquiète le gouvernement. Dix tonnes de cocaïne ont été saisies en 2022 en France. Dans une interview  au « Parisien » publiée ce jeudi soir, le ministre délégué aux Comptes publics, Thomas Cazenave, annonce un grand plan à l’échelle nationale pour lutter contre ce fléau. La corruption chez les dockers et dans l’administration portuaire est tout autant visée.

Des scanners mobiles

Le ministre cible particulièrement trois ports : Dunkerque, Le Havre et Marseille. La principale mesure annoncée est le redéploiement de centaines de douaniers. « Nous renforçons à la fois les équipes de contrôle mais aussi celles de renseignement », affirme le ministre. Dunkerque sera doté d’une brigade de 24 douaniers. Des scanners mobiles, une dizaine à l’échelle de la France, vont être installés pour mieux analyser les conteneurs.

Enfin, des conventions vont être signées avec les armateurs pour mieux échanger les informations permettant de démanteler les filières. «  Il ne faudrait pas qu’il y ait une partie du trafic qui passe désormais par les ports français parce que nous n’aurions pas remonté le niveau de sécurité sur nos ports », s’inquiète Thomas Cazenave.

En parallèle, un plan de prévention anticorruption va être mis en place. Les douaniers et dockers seront formés à faire face aux techniques d’approche des trafiquants. Les contrôles internes seront renforcés. En cas de soupçons de corruption, l’administration devra réagir au plus vite et sanctionner.

« Muscler notre réponse »

Le ministre craint notamment les mafias néerlandaises, avec lesquelles plusieurs réseaux criminels du Havre étaient en contact. Allan Affalard, un docker havrais de 40 ans, avait été assassiné. « Nous devons muscler notre réponse, estime Thomas Cazenave au ParisienIl faut faire de la lutte contre les stupéfiants dans les ports une priorité majeure de l’action de la douane pour les prochaines années.  » Le ministre est attendu ce vendredi au port de Dunkerque.

En octobre 2021, les membres de l’équipe du Trudy, un cargo dérouté et immobilisé dans le port nordiste pour une saisie de cocaïne, avaient été ligotés et séquestrés par des malfaiteurs déguisés en policiers, qui semblaient vouloir récupérer une tonne de cocaïne saisie plus tôt par les douaniers.



Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button