Business

“Un peu bizarre”, très agressif… ils pensent récupérer un chat de gouttière qui se révèle être une espèce de félin sauvage

En août dernier, un couple percute ce qu’il pensait être un chat de gouttière et le prenne en charge. Quelques mois plus tard, l’animal se révèle être une espèce totalement sauvage et a été remis en liberté ce 24 novembre 2023.

Un mauvais diagnostic. L’histoire débute il y a quelques mois, au mois d’août dernier, lorsqu’un couple qui circule sur une route en pleine forêt, non loin de leur domicile en Seine-et-Marne percute un chat. Ils ont décidé de le prendre en charge car celui était mal en point. Plusieurs mois après, le couple se rend compte qu’il ne s’agit pas d’un simple chat de gouttière comme leur avait indiqué le vétérinaire consulté, rapporte Sud Ouest.

“Le chat devenait fou”

C’est cet accident par inadvertance qui va changer leur quotidien. “Comme ils avaient déjà deux chats, ils connaissaient un vétérinaire. Ils ont récupéré le chat accidenté qui était en mauvais état”, indique Dominique Crickboom, directeur du CSOS 89, cité par France 3 Bourgogne Franche-Comté. En effet, ce dernier souffrait d’une fracture du fémur. Après soins, le vétérinaire affirme qu’il s’agit bien d’un chat de gouttière.

De retour à la maison, au fil du temps, le couple découvre que l’animal est “un peu bizarre”, notamment avec un comportement de plus en plus différente et agressif. Ce dernier aurait attaqué les deux autres chats présents au domicile mais aussi avec ses deux maîtres. Ils décident donc de le placer dans un poulailler vide.

“Ils se sont rapidement rendu compte qu’ils ne pouvaient plus rentrer dans le poulailler ! Le chat devenait fou”, précise le directeur du CSOS 89. Le couple décide donc de contacter le CSOS 89, et après examen, le bilan n’est plus le même. Il s’agit en réalité d’un chat forestier.

Cette espèce de félin est en réalité totalement sauvage, et lin d’être mignonne ou affective comme un chat domestique, de gouttière. “Un chat forestier, c’est très mignon, mais quand ça se sent pris au piège, ça attaque. Forcément, on ne le manipule pas comme un chat domestique”, explique Dominique Crickboom. C’est une petite femelle âgée entre 6 et 8 mois, qui a été relâchée dans son habitat naturel (forêt d’Othe, dans l’Yonne), ce vendredi 24 novembre. Donc conseil : “ne ramenez pas n’importe qui chez vous”.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button