Business

“Une boule à l’estomac”: l’angoisse des familles en France après les attaques du Hamas en Israël

Alors que le bilan de l’attaque terroriste de samedi ne cesse de s’alourdir, les familles françaises, qui tentent d’obtenir des nouvelles de proches, restent dans l’angoisse la plus grande.

Une communauté meurtrie et dans la plus grande incertitude. Deux jours après les attentats du Hamas sur le sol israélien qui ont au moins fait 700 morts et plusieurs dizaines d’otages, de nombreuses familles juives françaises, qui ont des proches en Israël, doivent faire face à une insoutenable attente, mêlée à une terrible impuissance.

C’est le cas de deux étudiants israéliens en, qui ces dernières heures multiplient les appels afin de prendre des nouvelles de leurs proches. À BFMTV, Gary fait écouter les différents messages audio reçus de proches, qui illustrent la tension et la violence qui existe toujours sur place.

“Moi je n’habite pas loin de la plage et je sais qu’ils ont essayé d’entrer par les plages aujourd’hui. Donc on a peur”, dit une voix féminine sortie d’un smartphone. “J’ai un ami qui est mort, moi, je vais bien, mes parents vont bien”, peut-on entendre dans un second message audio, d’une voix masculine cette fois-ci.

“Une petite boule à l’estomac”

Si les deux étudiants ont eu la chance d’avoir rapidement des nouvelles positives, ce n’est pas le cas de tous. Toujours auprès de BFMTV, Marc, un membre de la communauté juive dont une partie de la famille vit en Israël, fait état de la terrible situation à laquelle il doit faire face.

“Tout le monde essaie de prendre des nouvelles de chacun. On a une petite boule à l’estomac, on attend qu’ils nous rappellent avec impatience. C’est ce qui se passe actuellement d’ailleurs, les personnes que j’appelle ne répondent pas toutes”, dit-il.

Pour sa part, Patrick, membre du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France), fait face à une situation particulière. Peu après l’annonce de l’attaque du Hamas, plusieurs de ses proches réservistes ont été mobilisés par l’armée israélienne pour aller au front contre les terroristes.

“Les risques sont énormes. Je pense en permanence à eux, ils pourraient effectivement y laisser leur vie”, dit-il, toujours à notre caméra.

En France toujours, ce lundi, le Crif appelle à une “marche de solidarité” à partir de 18h30 pour un départ qui s’effectuera de la place Victor-Hugo à Paris. Il se poursuivra jusqu’à la place du Trocadéro où “la Tour Eiffel s’illuminera à 20h aux couleurs d’Israël.” D’autres rassemblements de “solidarité” doivent avoir lieu, dont un à Marseille.

Top Articles

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button