Business

Une militante palestinienne membre d’une organisation classée terroriste interdite de se rendre à l’Assemblée nationale

Maryam Abu Daqqa est interdite de se rendre à l’Assemblée nationale le 9 novembre prochain. PhotoLoren / stock.adobe.com

Cette décision fait suite aux inquiétudes de «plusieurs députés» concernant l’invitation qu’aurait faite une députée de La France insoumise.

La cadre du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), une organisation classée terroriste par l’Union européenne et les États-Unis, Maryam Abu Daqqa, est interdite de se rendre à l’Assemblée nationale le 9 novembre prochain, a annoncé dans un communiqué sa présidente Yaël Braun-Pivet.

Cette décision fait suite aux inquiétudes de «plusieurs députés» concernant l’invitation qu’aurait adressée à la militante palestinienne la députée La France insoumise (LFI) Ersilia Soudais à l’occasion de la projection du documentaire Yallah Gaza.

L’ambiguïté de La France insoumise

«La présence de Madame Abu Daqqa serait une inqualifiable provocation à l’égard de toutes les victimes de l’antisémitisme de par le monde, écrit la présidente du Palais Bourbon. Donner la parole à une personne membre d’une organisation terroriste à l’Assemblée nationale donnerait une tribune à la violence, à la haine, et porterait une atteinte grave à nos principes démocratiques, plus encore eu égard à la situation actuelle au Proche Orient.»

Début octobre, l’Université Lyon II demandait déjà de déprogrammer la venue de Maryam Abu Daqqa dans son enceinte. La militante devait prendre part à une réunion organisée sur le campus par le syndicat Solidaires et le Collectif Palestine 69, intitulée «Colonisation et apartheid israélien, quel avenir pour les palestinien.nes ?». Sur le programme, elle était présentée comme une «militante féministe de Gaza». Le député La France insoumise (LFI) Thomas Portes – qui s’est fait connaître pour avoir posté une photo de lui le montrant le pied posé sur un ballon à l’effigie du ministre du Travail Olivier Dussopt – dénonçait alors une «honte absolue».

Le Hamas, l’organisation terroriste islamiste palestinienne qui contrôle la bande de Gaza, a lancé, samedi 7 octobre au matin, une offensive en territoire israélien. Depuis, la France insoumise (LFI) est accusée de trouver des justifications à l’attaque du Hamas contre Israël, en dénonçant d’une même voix le mouvement islamiste et la colonisation israélienne, une position en décalage avec le reste de la classe politique. Ce matin, le coordinateur et député du parti de Jean-Luc Mélenchon, Manuel Bompard, a affirmé condamner l’attaque du Hamas contre Israël.


data-script=”
>

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button