Business

Uniforme à l’école : le ministère de l’éducation précise les contours de l’expérimentation

Le ministre de l’éducation, Gabriel Attal, dans une classe à Saint-Denis, le 17 août 2023.

Le ministère de l’éducation a détaillé l’expérimentation de l’uniforme à l’école, au collège et au lycée, dans un guide envoyé aux collectivités volontaires, rappelant son objectif d’« améliorer le climat scolaire ». Ce guide de quatre pages, dévoilé par l’Opinion et dont l’Agence France-Presse a obtenu copie lundi 11 décembre, détaille « l’accompagnement à la mise en œuvre d’une tenue vestimentaire commune dans les écoles, les collèges et les lycées publics volontaires ».

« Le port obligatoire d’une tenue vestimentaire commune concerne uniquement les élèves – et non pas les enseignants – et s’applique nécessairement à l’ensemble des classes de l’école, du collège ou du lycée volontaire », est-il écrit dans ce document. « Cette démarche vise en tout premier lieu à renforcer la cohésion entre élèves et à améliorer le climat scolaire », explique la Rue de Grenelle.

Selon le ministère, « le port d’une tenue vestimentaire commune est susceptible de créer une atmosphère de travail et d’égalité au sein de l’établissement ». C’est aussi « un moyen de valoriser l’image de l’école et de l’établissement en créant un sentiment d’appartenance et d’unité entre les élèves », selon le guide.

Lire le décryptage : Article réservé à nos abonnés « Uniforme » ou « tenue unique » à l’école : les modalités de l’« expérimentation » du gouvernement dévoilées à l’automne

Des trousseaux pris en charge par les collectivités

L’uniforme évite « toutes formes d’inégalités et de prosélytisme ». Il peut « offrir des conditions de socialisation où les différences sociales se réduisent et permet de lutter contre le règne de l’apparence », ajoute-t-on. « Dès lors que le port d’une tenue scolaire est inscrit au règlement intérieur, les élèves et leurs familles doivent s’y conformer ».

Dans le détail, le ministère évoque « un trousseau dont la composition est déterminée localement et au cas par cas en étroite collaboration avec la collectivité territoriale et après échanges avec le prestataire ».

Il s’agit « notamment de déterminer le type de pièces, la qualité des vêtements et leur quantité en fonction de l’âge des élèves, ainsi que les modalités de leur personnalisation par l’apposition du nom et/ou du logo de l’établissement. Ces trousseaux doivent naturellement respecter les principes de neutralité et de laïcité ».

Côté financier, le ministère affirme que, « afin de ne pas faire supporter aux familles le coût financier de la mise en œuvre de cette expérimentation, la fourniture des trousseaux est prise en charge par les collectivités locales qui peuvent bénéficier d’un appui financier du ministère ». Le ministère procédera à une « évaluation de l’expérimentation » et « à un appel à manifestation d’intérêt auprès des chercheurs des disciplines de sciences humaines et sociales ».

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Port de l’uniforme : « Faute d’une évaluation rigoureuse, il sera difficile de trancher sur l’intérêt d’étendre la mesure au niveau national »

Le Monde avec AFP

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button