Business

Violences dans un collège en Isère: deux frères déférés et présentés à des juges ce jeudi

Accusés d’avoir agressé des personnels d’un collège en Isère, deux frères de 19 et 20 ans vont être présentés à des juges ce jeudi 7 décembre.

Deux frères seront présentés à des juges jeudi, deux jours après avoir agressé des personnels d’un collège en Isère au sujet du devenir de leur soeur qui s’était plainte de violences familiales, a annoncé mercredi le parquet de Grenoble.

L’un, majeur, doit être “jugé à 13h30 en comparution immédiate” a indiqué mercredi soir le procureur de Grenoble Éric Vaillant, dans le cadre d’une enquête pour “violences volontaires en réunion”. L’autre, mineur, doit être “déféré devant le juge des enfants”

En revanche, les gardes à vue entamées mercredi matin d’un troisième frère, né en 2001, et de la mère de famille, âgée de 55 ans, ont été levées. Les deux ont été entendus en lien avec les soupçons de violences sur l’adolescente.

Trois blessés

Mardi, la collégienne “s’est confiée sur les violences dont elle se dit victime de la part de membres de sa famille, un signalement a été immédiatement fait au parquet qui a pris une décision de placement provisoire en foyer” pour la protéger et a ouvert une enquête, a expliqué le procureur.

Deux de ses frères, nés en 2004 et 2005, sont allés “en fin d’après-midi demander des explications au collège et ont commis des violences et menaces de mort”, selon la même source.

Selon le parquet, la proviseure du collège Jules-Flandrin de Corenc, son adjointe et un agent d’entretien “ont été légèrement blessés mais particulièrement choqués” par leur intrusion dans l’établissement mardi soir.

“On est passé à côté d’un drame: il n’y a pas eu de victime malgré le déchaînement de violence qui a eu lieu hier soir. Il n’y a pas de blessé mais beaucoup de personnes choquées”, a déclaré à l’AFP Samuel Vitel, directeur de cabinet de la rectrice de l’académie de Grenoble.

Deux jeunes “particulièrement violents”

Arrivés après la sortie des classes, vers 17h30, les deux jeunes se sont dirigés vers les bâtiments administratifs et se sont montrés “particulièrement violents, essayant de forcer le passage” quand la cheffe d’établissement et d’autres personnels se sont interposés, a-t-il dit.

Selon lui, ils ont pris la fuite lorsque des enseignants présents en conseils de classe sont sortis pour s’interposer.

Dans la soirée, le père a accompagné les deux frères à la gendarmerie où “ils ont été immédiatement placés en garde à vue”, a précisé Éric Vaillant.

Selon Samuel Vitel, des mesures de sécurité ont été prises autour du collège avec notamment des patrouilles de gendarmerie et une cellule d’écoute a été mise en place pour le personnel et les élèves.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button